Vicious Square

Quartiers de Londres au XVIIIe siècles, venez y vivre comme un prince et trouvez votre place, ou venez servir les riches. Amour, passion, trahison, disputes, tout y est au rendez-vous. Hentaï autorisé
 
AccueilRechercherFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le barbier s'ennuie [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin Gomery
Fils du peuple
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 28
Emploi : Barbier
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Le barbier s'ennuie [Libre]   Ven 28 Mar - 2:46

Une après midi pluvieusse, froide et sombre, un epais brouillard s'emparait de Vicious square, les gens courrant pour echapé a la pluie, les marchands remblaient leurs étales pour preservé la marchandise et en un instant, le parc fut vide. Bien sur quelque iréductible était resté, les marchands les plus miteux, ceux qui avait besoin de s'enrichire, peu importe les moyens, et d'ailleurs la fin justifié les moyens. Il espèraient probablement que quelque client cinglé viennent faire une ballade dans le parc, alors qu'en général tout le monde cherchait un endroit ou s'abrité, cherché un toit ou cherché a rentré chez eux le plus rapidement possible. Le parc si vivant avait maintenant des allures spectrales sous les yeux comtenplateur de Benjamin, pendu a la fenêtre, admirant cette socièté, la population vivant autour du parc se hâtait de voir des jours plus clément, ce qui le fit rire. Sans raison, mais voir ces pauvres riche apeuré de voir leurs belle robe se décoloré était un spécale praticulièrement drole, bien que burlesque. Lui était au chaud dans sa sombre salle d'office. Qui elle ne faisait que très rarement office de salle de torture. Il ne regniait pas ce qu'il avait fait, et ce qu'il projetait de faire, mais il trouvait cette salle acceuillante en fin de compte. La chaleur d'un feu de cheminée, le bois qui crepite, une salle sombre, uliminé par les braisses qui sautaient du feu, le plancher grinçant sous ses pas, et de la haut, sur l'imense baie vitré qui lui servait de mur, il pouvait voir ce qu'il se passait en bas. Malchance, maintenant, il n'avait plus rien a voir, et il pouvait rêvait longuement que la clochette d'en bas tintait, lui annonçant la bonne nouvelle d'un client.

Se séparant de la fenêtres, il rangea donc ces rasoir et autre accesoirs, il était sur que maintenant, la journée était terminé, et qu'il pouvait fermer la boutique, en attendant que la pluie cesse. Ne sachant pas trop quoi faire, il fit les cents pas, ces bottes faisait grinçait le plancher, visionnat en silence, ce qu'il lui restait a faire, le printemps était sensé pointé le bout de son nez, mais le temp n'avait pas changé depuis des semmaines, étant toujours aussi exécrable, par conséquent, pas moyens d'allé fair eun tour a l'extérieur. Non, lui était déjà bien content d'être au chaud. S'asseyant un instant dans le siège, là ou tout se passait, il pouffa pour lui même, tombant lourdement dans le siège. Regardant autour de lui, la salle était vide, prenant en main un de ces rasoirs, en argent, comme les autres, une belle collection qu'il avait reçut des mains de son defunt père. L'admirant comme si il faisait partie de lui, la partie de lui qui ne lui inspirait que la tristesse et la mélancolie, comme dans un rêve, il entendait ces soeurs rire, comme quand ils étaient tous heureux, ses parrents, ses soeurs et lui, courant dans le parc. De ces yeux était pretes a coulé quelque larmes. Toujours dans son état second, il se voyait courir après ces soeurs, voulant les attrapées, dans un des jeux qu'ils faissaient souvent, le soleil rayonnait, sa mère était sur un banc, les regardant avec un sourire angélique. Le vent carrésant ses long cheveux brun, l'une de ces soeurs tombait, sallisant par endroit, une belle robe blanche, elle se mit a pleurer, ayant peur que leurs mère vienne la gronder, mais en fin de compte, tout le monde eclatairent de rires, sa mère, ses soeurs et lui. Sa mère prenant la fille pleurante dans ces bras pour lui dire que ce n'était rien. Soudain, les rires se changèrent en hurlement, puis il n'était plus dans le parc. Il était dans la demeure de cette homme de malheur, un manoir sombre, la ou Benjamin avait trouvé couvert de sang, ces soeurs, leurs mère était morte maintenant. Et il s'entendait lui, poussé des hurlement, il se voyait tué un a un, les domestiques pourtant innoçent du Duc qui était responsable de tout ceci. Celui ci avait mis les voilent du quartiers, comme il avait entendus pour affaires quelque temps, et qu'il finirait par réaparaitre. Il attendait, tout simplement que cette homme refaissait surface pour lui faire payer son malheur, l'ambiance était tombé, maintenant sombre, comme le temps dehors. Il méritait de mourir, cette homme, ce Duc, cette homme de pouvoir, ce demon. Il le méritait et il allait mourir, il allait le tué de ces propre mains. Ce ne sera pas rapide et il prendait le temps de lui faire comprend ce qu'il avait détruit. Il allait lui faire payer.

Il sortit de son de son rève consicent par le bruit du thé qui bouilait derrière lui, la vapeur faisait un bruit assourdisant, il se leva, possant au passage son rasoir sur la table ou il rengeait c'est accesoir. Prenant un torchon sale, une tasse et la se mit a verser le thé dans la tasse, voyant du coin de l'oeil que la pluie tombait toujours, quand il entendie, la porte s'ouvrir, peut-être un client, ou quelqu'un qui voulait s'abrité, il se retourna, un sourcils relevé pour regardé, et acceuilir le nouveaux venus, et repondre a ces attentes, si c'était dans ces cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le barbier s'ennuie [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vicious Square :: Le parc et son quartier marchand :: Barbiers-
Sauter vers: